Le Parc

À propos du parc

Le Parc du phare au Cap Sainte-Marie

Bienvenue au site Web officiel du Parc du phare au Cap Sainte-Marie, le tout nouveau parc dans la municipalité de Clare. Le Cap Sainte-Marie est à l’extrême ouest de la Nouvelle-Écosse continentale, et offre aux visiteurs des vues majestueuses des falaises impressionnantes et des couchers de soleil spectaculaires sur la baie Sainte-Marie et le golfe du Maine. Situé dans le village de pêche et de construction de bateaux du Cap Sainte-Marie, le phare est à trois minutes de route du joli parc provincial de la plage Mavillette.

Le 10 janvier 2017, la municipalité de Clare a pris légalement possession du phare et du terrain au Cap Sainte-Marie, à la suite d’un processus de cession avec le gouvernement fédéral.

Les travaux, qui comprennent l’application d’une nouvelle peinture sur la tour, le remplacement du toit et le remplacement du revêtement en vinyle par des bardeaux de cèdre, ont débuté en juillet 2017. Sur la partie du terrain qui longe la falaise, la clôture a été remplacée par des poteaux et cordes de style nautique. Pour faire face à l’augmentation du nombre de visiteurs, un terrain de stationnement en gravier pouvant accueillir plus de 30 véhicules a été aménagé. Une clôture en blocs de granite enferme le parc et le terrain de stationnement.

Des jumelles d’observation ont été installés pour permettre aux visiteurs d’observer des bateaux de pêche, des oiseaux marins et d’autres surprises. Plusieurs autres installations pour les visiteurs sont mises en place, y compris un nouveau panneau d’accueil, un abri de pique-nique accessible aux fauteuils roulants, des bancs, ainsi que des panneaux d’interprétation décrivant la fondation du village, l’histoire du phare, l’écologie marine locale et même la brume.

L’élément central du parc est un monument en granit commémorant les gens perdus en mer dans la municipalité de Clare. Le sculpteur local Marc Graff a sculpté le marin en granit fièrement placé sur le monument. Le site offrira un lieu de réflexion tranquille, mais puissant, donnant sur les vues panoramiques du cap.

L’ouverture officielle du parc et le dévoilement du monument ont été lieu le jeudi 5 juillet 2018.

En plus de ce site Web, le plan de marketing pour le parc comprend une caméra Web, une page Facebook et des photos. Un nouveau panneau sera installé sur l’autoroute 101, juste avant la sortie 32, montrant un design graphique de la plage de Mavillette et du phare du Cap Sainte-Marie.

Le financement du projet a été assuré par la municipalité de Clare et le gouvernement du Canada. Le gouvernement fédéral continuera d’entretenir l‘équipement de navigation du phare.

Historique

Des familles acadiennes ont commencé à s’établir au cap Sainte-Marie en 1804. La mer au large du cap abondait en hareng, en morue et en maquereau, ainsi qu’en plusieurs autres espèces de poisson. Les pêcheurs de Cap Sainte-Marie prenaient la mer dans de petits bateaux ouverts propulsés à l’aide d’avirons ou de voiles, connus localement sous le nom de « barchettes » ou « petites barques ». Ils transformaient leurs prises sur la terre ferme en salant, saumurant ou séchant le poisson. Les exportations de poisson et la construction de bateaux furent les sources principales de revenus dans le village, mais les villageois cultivaient également la terre et pratiquaient l’élevage et la cueillette. Dès 1888, un paquebot à vapeur reliait ce village isolé à d’autres ports le long de la baie, transportant des passagers, du courrier et des marchandises.

Dès la fin du XIXe siècle, les pêcheurs équipaient leurs petits bateaux de moteurs à essence à un cylindre. Ceux-ci étaient connus plus communément sous le nom de « pok-poks ». Dès le début du XXe siècle, plusieurs pêcheurs se sont mis à pêcher le homard à l’aide de casiers à homard et de bouées. Dans la conserverie du village, les homards furent cuits, nettoyés et mis en conserve à des fins d’exportation. Les pêcheurs se sont progressivement équipés de vaisseaux plus grands de style « Cape Island » dotés de ponts ouverts sur la poupe pour la manutention de casiers et d’engins de pêche.

Pour assurer la protection des marins, deux phares furent construits sur le promontoire au cap Sainte-Marie. Le phare original, remontant à 1868, fut une tour octogonale en bois d’une hauteur de 13,1 m (environ 43 pieds), équipée d’une lampe tournante qui produisait un éclair lumineux blanc et rouge toutes les 30 secondes. Un gardien de phare travaillait à plein temps pour assurer le bon fonctionnement des mécanismes. En 1914, une station de corne de brume à deux tons fut ajoutée. À l’époque, l’emplacement comprenait une maison, une grange et des dépendances pour l’usage du gardien de phare et de sa famille. Le deuxième phare, construit en 1965, est une tour carrée dont les côtés mesurent trois mètres (environ 10 pieds). Il fut érigé sur un bâtiment en blocs de béton à un étage. Il s’élève à une hauteur de 8,8 m (29 pieds) et est équipé d’une lampe de 500 watts qui produit un éclair lumineux toutes les cinq secondes. Il fonctionne seulement la nuit. Il fut automatisé en 1989.

Cap Sainte-Marie au début du XXe siècle
Cap Sainte-Marie au début du XXe siècle
Photographie prise par W.R. MacAskill et reproduite avec l’aimable autorisation de Nova Scotia Archives and Record Management.

 
Le phare et les terrains du phare de Cap Sainte-Marie vers 1868
Le phare et les terrains du phare de Cap Sainte-Marie vers 1868
Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Nova Scotia Archives and Record Management

 
Le phare de Cap Sainte-Marie (deuxième bâtiment), 1988
Le phare de Cap Sainte-Marie (deuxième bâtiment), 1988
Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Harold Robicheau

 
Le quai au Cap Sainte-Marie
Le quai au Cap Sainte-Marie
Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Nova Scotia Archives and Record Management

 
Carte postale d’époque de Cap Sainte-Marie, vers les années 1950
Carte postale d’époque de Cap Sainte-Marie, vers les années 1950

 
l’image bannière (en haut de la page):
Cap Sainte-Marie vers 1897
Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Gerald Comeau et Harold Robicheau

Monument pour les noyés

Sculpture « Coming Home » par Marc Graff

L’élément central du parc est un monument commémorant les gens perdus en mer dans la municipalité de Clare. Le sculpteur local Marc Graff a sculpté le buste d’un pêcheur, qui est fièrement placé sur le monument. Le site est un lieu de réflexion tranquille, mais puissant, donnant sur les vues panoramiques du cap.

Inauguration officielle du monument, juillet 2018



Production de vidéo : Maslow2424 avec des photographes et vidéos par Ted Hurst et Germaine Comeau, musique par Van Morrison et Daniel Lanois.

Plage de Mavillette

La parc provincial de la plage Mavillette, situé à deux kilomètres du Parc du phare au Cap Sainte-Marie, est une plage sablonneuse de 1,5 km  bordée par des dunes fragiles couvertes d’ammophila et protégées par des promenades de bois. La marée basse expose les platins de sable, puis le sable chaud réchauffe l’eau.

Des sauveteurs sont sur place les samedis et dimanches pendant les mois de juillet et d’août. Les installations du parc comprennent des vestiaires, des toilettes extérieures, de l’eau courante, des panneaux d’interprétation, trois terrains de stationnement et des promenades de bois pour accéder à la plage.